La ronde : novembre 2017

La ronde est un échange périodique bimestriel de blog à blog sous forme de boucle. Le premier écrit chez le deuxième, qui écrit chez le troisième, et ainsi de suite. Pour chaque échange, un thème, un simple mot : aujourd’hui « lettre(s) ».

Je suis très heureux d’accueillir Giovanni Merloni qui nous propose une « lettre qui va tout compromettre ». Pour ma part j’ai la chance d’être accueilli chez Jean-Pierre Boureux qui publie « L’e ».

La lettre qui va tout compromettre

Sculptant dans l’écorce d’une fête champêtre
Qu’un rêve m’octroie rien qu’ouvrant ma fenêtre
Ma lettre sincère retrace la trame de mon être.

Chaque lettre de ma lettre je désire te soumettre.
Dans tes légers filets volontiers je m’empêtre
Car enfin dans tes bras je voudrais bien me mettre

Si je traîne mes guêtres oubliant mes ancêtres
Si je mène une vie piètre en me passant des maîtres
Si mes sabots de hêtre arpentent des kilomètres

Rien que pour le bien-être que tu vas me transmettre
C’est au pied de la lettre ce que j’ai à te promettre
Car voyant m’apparaître tu voudras bien l’admettre

Qu’il n’y a qu’un millimètre séparant nos deux êtres
Que ce n’est pas une lettre qui nous fera omettre
De commettre le délit qui va tout compromettre.

001_la-lettre-qui-va-tout-compromettre-180-19
Voici comment, ce mois-ci, va la ronde :

Jean-Pierre Boureux http://voirdit.blog.lemonde.fr/
chez…
Dominique Hasselmann Métronomiques
Marie-Christine Grimard Promenades en Ailleurs
Marie-Noëlle Bertrand Éclectique et dilettante
Dominique Autrou la distance au personnage
Hélène Verdier simultanées
Jacques jfrisch
Giovanni Merloni le portrait inconscient
Noël Bernard-Talipo (ici)
chez Jean-Pierre Boureux etc.

Poèmes accueillis : Précédent Suivant