Variantes du Pataméride

Tous les amis, Oulipotes ou Twittérateurs, qui le souhaitent sont invités à me proposer, en plus du haïku du jour,  leurs variantes, accueillies avec joie.  On les trouvera ci-dessous, regroupées par auteurs, dans l’ordre d’apparition de ceux-ci sur le Sankulipo :

Floriane Austruy

1er mai – 12 Palotin – Réprobation du travail

Pivoine vivante
Œuvrant par ta propre teinte
À la beauté peinte

2 mai – 13 Palotin – Esquive de S Léonard (de V.), illusionniste

(on admet exceptionnellement aujourd’hui Esquive de St Léonard (de Vinci), illusionniste)

Sentier de silence,
Quelques illusions très denses
Erreurs en rêvant !

3 mai – 14 Palotin – S. Équivoque, sans-culotte

Quelques cent voies
Vaquassent ici ou là
À un aloi coi

4 mai – 15 Palotin – Adoration du pal

Ton pion n’a dot
Loin, l’art n’a ni part ni tord :
Partir à l’alto…

6 mai – 17 Palotin – S. Macrotatoure, caudataire

Sa date est citée
Et retardé tout décès
Au rite s’aimait

7 mai – 18 Palotin – Canotage

Ton ange et otage
Conte et étonne en ta cage,
Note ton gent âge !

8 mai – 19 Palotin – Occultation de S. Gauguin, océanide

Telle une déesse
La silencieuse en sa sieste
Détails d’un long geste

9 mai – 20 Palotin – S. Ti Belot, séide

Bibelot d’idées
Idiotes dites déesses,
De belles sottises

10 mai – 21 Palotin – Occultation de S. Mce le Dr Sandomir

Décris-moi des roses
Dans des mots d’amour sans cause
Et crie si tu oses

11 mai – 22 Palotin – SS. Palotins des Phynances

Pays de pitance
Et loti de tes aisances
Cycle de la chance

12 mai – 23 Palotin – SS. Quatrezoneilles, Herdanpo, Mousched-Gogh, palotins

Un zeste de toi
Sur mon pleur d’un geste choit
Pour quérir l’émoi

14 mai – 25 Palotin – SS. Potassons, acolythes

Toc-toc? Tac le sol !
Passons le col en alcool
Y chattant les lol…

15 mai – 26 Palotin – Se Prétentaine, rosière

Pennon et rosaire ;
Trentenaire sans prière
Or, né par son père !

16 mai – 27 Palotin – S. Foin, coryphée

Ce rocher précis,
Noyé, ocres enforcies :
Chrysopée rosie !

17 mai – 28 Palotin – Nativ. de S. Satie, Gd Parcier de l’Eglise d’Art

Le rêve est agile
Palpitant dans l’air tactile
À travers la ville

18 mai – 1er Merdre – Accouchement de Se Jeanne, papesse

D’un mat compensé
D’un ton d’automne hâté
Ces jaunes pensées

19 mai – 2 Merdre – Le moutardier du pape.

Tarder à mourir ;
Petit papier où tiédir
De peu, pour leur dire…

20 mai – 3 Merdre – S. Siège, sous-pape.

Ses piégeuses pages
Supposées poésies sages…
Usées ou âgées !

21 mai – 4 Merdre – Nativ. de S. H. Rousseau, douanier.

Envahisseurs vrais
Souverains et surdoués
Ivres de souhaits

23 mai – 6 Merdre – S. Cucufat, mécène

Accès cutané,
Feu menaçant est en fées
Une écume, un suc !

24 mai – 7 Merdre – Nativ. de Mr Plume, propriétaire.

Le pauvre tourment
Impopulaire et pédant
Trompeur déprimant

27 mai – 10 Merdre – S. Barbapoux, amant

Sur un pont rompant
-Amour, abus, tout autant-
Aux maux manants !

28 mai – 11 Merdre – S. Memnon, vidangeur.

Souvenir gourmand
Muni de dangers au rang
D’un devenir d’ange

30 mai – 13 Merdre – Se Lunette, solitaire.

La rosée lunaire
Ruisselle sur un estuaire
Et étreint la terre

Un soir sur la Terre,
Une étoile littéraire
Ressent l’art austère…

31 mai – 14 Merdre – S. Sphincter, profès.

Strophes en prison
Chère poésie, Ô fronts
Pensifs, te cherchons

2 juin – 16 Merdre – Nativ de S. Donatien A. François.

Façonnées de rêves
Divinations des vers d’Ève
Annoncent des trêves

9 juin – 23 merdre – Interprétation de l’Umour.

Peinture d’emprunt
Le trait domine la main
Tourment opportun

23 juin – 9 Gidouille – Se Outre, psychiatre.

Secret retouché
Écriture saturée
Poésie y est

28 juin – 14 Gidouille – S. Colon, artilleur.

L’art est racoleur
Il traîne sur ses couleurs
L’ici et l’ailleurs

8 juillet – 24 Gidouille – S. Gris-gris, ventre.

Grive erre si rien
En grises teintes n’est sien
Tiens-tiens grive geint

Novella Bonelli Bassano

23 mai – 6 Merdre – S. Cucufat, mécène

Essence entama,
nuance , mua tes sens !
Ta muse néfaste.

Cette enfant tenace
se met en scène, s’amuse.
Meneuse futée.

Accuses fusent,
émettent une sentence.
Émeute menace.

27 mai – 10 Merdre – S. Barbapoux, amant

Absorbant trauma.
Tous , abrupts panoramas .
Ô mourant amour !

30 mai – 13 Merdre – Se Lunette, solitaire.

Se taire, esseulé.
Sa lueur est étiolée.
Isolé, se cache.

Miné l’a sa chute.
Se terre, lente tristesse.
Lune solitaire.

31 mai – 14 Merdre – S. Sphincter, profès.

Reçoit oppression.
Prophétisèrent richesse.
Hérite frontière

7 juin – 21 merdre – Se Pyrotechnie, illuminée.

UNE LUMIÈRE INTEMPORELLE

Tes senteurs cumin…
Tu m’émeus, mienne sirène !
Ton empreinte lisse.

Coule, perle notre nuit,
cette épicée poésie.

Ton esprit mutin,
curieuse étincelle pose.
Insolent mystère.

Tu es précieuse, sincère.
Incohérent est ton cœur.

Cruelle sorcière.
Pour moi tu es port et île.
Rien ne te résiste.

Tu me tentes, tu me tiens.
Une minute, piment.

19 juin – 5 Gidouille – S. Ugolin, mansuet.

Tu languis, ami.
Éloigne tes lames.
Saigne, usée, ta main.

Ton lament, un sanglot muet.
Glisse ton image au loin.

28 juin – 14 Gidouille – S. Colon, artilleur.

Son ailleurs oscille.
Rouillée sa résolution.
Incontrôlée ruine.

2 juillet – 18 Gidouille – Visitation de Mère Ubu.

Ombre rumine

Vêtait d’ amour ses tourments.
Innomé, tout est déni.

Suintantes, ses meurtrissures.
Intime, rude aventure.

Tu est mon destin.
Amère, avide traîtrise.
Tous demains détruits.

Insinuant démon.
Obsédant est ton arôme.
Nourrissant ma nuit.

Devenir. Sans toi.
Endurer tes omissions.
Mon aride automne.

Évitements. M’étourdir.
Renié soit ton nom, mère.

Ennemie muette, en sourdine.
Un monde sans dons, sans rires.

Bruire de mes notes sombres.
Un désir de vent, de rêves.

( Acrostiche sur le nom du jour. A retrouver parmi les poèmes invités)

6 juillet – 22 Gidouille – Fête de Gidouille.

Idiotie d’ ego

Dégoûté de tout.
Fuit le litige futile.
Été, goutte tiède.

17 juillet – 4 Tatane – Ascension du Mouchard, statisticien, psychiatre et policier.

Un État de riches.
Technocrates, patriciens,
tricheurs dominants.

( extrait du poème « Les intérêts des uns sont la perte des autres » )

Elisabeth Chamontin

1er mai – 12 Palotin – Réprobation du travail

Aboli labeur
Orbite de l’œil bavard,
L’art, d’où provient-il ?

2 mai – 13 Palotin – Esquive de S Léonard (de V.), illusionniste

(on admet exceptionnellement aujourd’hui Esquive de St Léonard (de Vinci), illusionniste)

Que deviendrons-nous
Quand la vieillesse avorteuse
Dissoudra nos veines ?

3 mai – 14 Palotin – S. Équivoque, sans-culotte

Si quelque asticot
Convulse, vaquant sous l’eau,
L’alose l’avale

20 mai – 3 Merdre – S. Siège, sous-pape.

Peu à peu Papa
S’épuisa puis se posa,
Usagé, pas gai.

22 mai – 5 Merdre – S. Crouducul, troupier.

Perclus de douleurs,
Étourdi de l’occiput,
Il occupe Lourdes.

23 mai – 6 Merdre – S. Cucufat, mécène

Ces sauces fumantes !
Cette feta ! ce fumet !
Ce muscat me tue…

Guy Deflaux

1er mai – 12 Palotin – Réprobation du travail

Ne doit-on obvier
A tout oubli d’une lettre
Du patron loué ?

( Cette dernière variante rappelle, en l’appliquant elle-même, la contrainte supplémentaire d’utiliser toutes les lettres, souvent recherchée. )

2 mai – 13 Palotin – Esquive de S Léonard (de V.), illusionniste

(on admet exceptionnellement aujourd’hui Esquive de St Léonard (de Vinci), illusionniste)

Ce truc étonnant
Qui occulte les nuées
Est-ce un vol aviaire

3 mai – 14 Palotin – S. Équivoque, sans-culotte

Le coq a suivi
La cocotte qui caquette
Cul en éventail

4 mai – 15 Palotin – Adoration du pal

La Poulard touillant
L’or pondu du popotin
A l’air puritain

5 mai – 16 Palotin – Déploration de S. Achras, éleveur de Polyèdres

Vertu cardinale
D’avance on paie sa phynance
Hunyadi PHALLE

6 mai – 17 Palotin – S. Macrotatoure, caudataire

Sortis du tiroir
De cette casse à Didots
Des mots décousus

7 mai – 18 Palotin – Canotage

Gagne ton égo
Et ton contact engageant
En ôtant ton gant

8 mai – 19 Palotin – Occultation de S. Gauguin, océanide

Le soleil cuisait
Sous un angle délicat
Ces légions de culs

9 mai – 20 Palotin – S. Ti Belot, séide

Ô le bel idiot
Il est si débile et sot
Il dit des bêtises

10 mai – 21 Palotin – Occultation de S. Mce le Dr Sandomir

On doit écouter
La décision du malade
Crise ou rémission

11 mai – 22 Palotin – SS. Palotins des Phynances

De sa toile échappe
La pleine délicatesse
De son style sec

12 mai – 23 Palotin – SS. Quatrezoneilles, Herdanpo, Mousched-Gogh, palotins

La déglutition
Des liqueurs de haute treille
Imprègne le nez

13 mai – 24 Palotin – Se Lumelle, écuyère

Sur le même cycle
L’Elysée muscle le lys
Le mucus recule

Annie Hupé

27 mai – 10 Merdre – S. Barbapoux, amant

mort à tout, rompu
satan rua. Opposons
amour sans tabou

3 juin – 17 merdre – S. Woland, professeur.

un wallon se saoule
l’eau salée s’offre à frôler
nos frêles épaules

15 juin – 1er Gidouille – Se Bouzine, esprit.

Un triptyque :

Ironisez : soit
un sentier boisé, posez
un piéton béni

sentez son bisou
restez zen, un pur besoin,
obstiné, n’est rien

on peut retenir
un prêtre sur une zone
noire, son terroir.

1er juillet – 17 Gidouille – Se Femelle, technicienne.

fief, sites, scènes
l’essentiel est le chemin
les stèles le mitent

teille, file, tisse
fillette ! Lin et lésine
te tiennent serrée

fétichiste enceinte
les félicités licites
elle s’en méfie

fétichiste enceinte
les chiches félicités
licites l’emm…

Thélème est le thème
fille en liesse hésite-t-elle?
Le ciel ? Il s’en fiche.

9 juillet – 25 Gidouille – S. Bouffre, pontife.

souffrir infortune
prison, torture, se briser
en outre espérer

Bernard Maréchal

2 mai – 13 Palotin – Esquive de S Léonard (de V.), illusionniste

(on admet exceptionnellement aujourd’hui Esquive de St Léonard (de Vinci), illusionniste)

Sous l’œil des touristes,
Lisa quittera la toile,
Laissant cadre vide.

( 2e version sur Esquive de S Léonard (de V.), illusionniste :

Sous l’œil des touristes,
Lisa quittera la toile,
Laissant Louvre vide. )

3 mai – 14 Palotin – S. Équivoque, sans-culotte

Quelle ouate sale,
Et quel vent sous ton cilice
À l’autel salace !

Été volcanique ?
Enlève ton caleçon,
Quitte ta soutane !

10 mai – 21 Palotin – Occultation de S. Mce le Dr Sandomir

Amour du détail,
Calcul tatillon des rimes :
Aède indécis.

11 mai – 22 Palotin – SS. Palotins des Phynances

Les cachalots chialent.
Les yachts soldent la planète.
Le pôle pâlit.

15 mai – 26 Palotin – Se Prétentaine, rosière

À l’année tapante,
Trois rosés à ta santé !
Ressers-toi, sirote !

20 mai – 3 Merdre – S. Siège, sous-pape.

Pisseuse à gogo,
Assise au seau à ses aises,
Poisseuse, s’essuie.

Égo assoupi
Au sguègue assagi,
épie Épouse épuisée.

Papou piégé
Passe à sa guise au péage,
Pose sa sagaie.

Où pope gaga
Pousse sa poupée piégée ?
Au pieu, pas à pas…

Oiseau GPS,
Où s’épuise sa sagesse,
Pie ou papegai ?

Osseuse ou oiseuse,
Épouse si sage ou gaupe,
Sois pas aussi gueuse !

30 mai – 13 Merdre – Se Lunette, solitaire.

Une assiette sale,
Réalité assassine,
Rat noir au salon.

L’étoile se traîne
Entre l’aurore et la nuit
À l’orient lointain.

1er juin – 15 Merdre – SS. Serpents d’airain.

Prêtres à ses pieds,
Appas insensés dardés,
Ariane dansait.

17 juin – 3 Gidouille – Se Dondon, amazone.

Emmenez Médée,
Ménade sado-maso,
Nonne désossée.

18 juin – 4 Gidouille – Se Tripe, républicaine.

L’abeille, acier bleu,
La balle perçant sa cible,
L’artère béante.

(souvenir de Boris Vian)

22 juin – 8 Gidouille – Se Boudouille, bayadère.

Il l’arsouille au drâle
Lui débarde la rayure
Lui broie les ouillais

Lui, broyé, se souille.
Il a le dos délayé.
Il a dérouillé.

Il le déboyaude,
Il l’adosse dur au sol,
L’édordobalisse

Lui, il se débraille,
Il bredouille, débrayé,
Il roule au ruisseau.

Il le raye à ri,
Lui barbarise les boules,
Le débride à ra.

Lui, il se déboise,
Il balise, bousillé,
Boyau balayé.

Il l’assaille à l’os,
Il lui déboise la barbe,
Brase l’aloyau.

Lui, il se dessaoule,
Se résorbe, essorillé,
Boloss abyssal.

Il le débarbouille,
Il lui dessoude les bourses,
Lui brise sa lyre.

Lui, il babélise
Ses alibis abolis,
Ses yodels absurdes.

Duel au bayou.
Beau baroud à Biribi.
La bisbille au bled.

( Poème inséré dans le recueil Poèmes accueillis sous le titre « Le beau baroud » )

30 juin – 16 Gidouille – S. Inventaire, poète.

Vivre en parasite,
Rêver apéro, retraite,
Paresse à perpète.

À vivre énervé,
On en vient à transpirer,
À s’évaporer.

Raphaëlle Muller

2 juin – 16 Merdre – Nativ de S. Donatien A. François.

Naissance ivre noire
Sondant ce fond de vinasse
Notre fin s’annonce

Irène Ruszniewski

1er mai – 12 Palotin – Réprobation du travail

Pauvre palotin,
Ton voiturin lent et lourd,
Le voilà détruit.

Libellule bleue
Vrille l’air d’une aile vive.
Bruit du vent d’avril.

2 mai – 13 Palotin – Esquive de S Léonard (de V.), illusionniste

(on admet exceptionnellement aujourd’hui Esquive de St Léonard (de Vinci), illusionniste)

Qui veut s’envoler
Doit savoir que la nature
Résiste au rêveur.

3 mai – 14 Palotin – S. Équivoque, sans-culotte

Ton cul, ô Vénus,
Tout en volutes antiques,
Intense vision.

Lucioles en vol
S’élancent sous le soleil,
Annonçant l’été.

4 mai – 15 Palotin – Adoration du pal

Un pli au nadir
A produit l’apparition
Au loin, d’un trou noir.

5 mai – 16 Palotin – Déploration de S. Achras, éleveur de Polyèdres

Triste cathédrale
Dont le toit s’est envolé
Par un soir d’avril.

Le chien de Pluton
Veille à l’entrée de l’Hadès
D’un air ennuyé.

Et mes propres variantes

2 mai – 13 Palotin – Esquive de S Léonard (de V.), illusionniste

(on admet exceptionnellement aujourd’hui Esquive de St Léonard (de Vinci), illusionniste)

Le clinquant survit
À quelque acide qu’on verse
Sur ton teint de rose.

9 mai – 20 Palotin – S. Ti Belot, séide

Des bêtes blotties
Est, telle idole, obéie
L’étoile des îles.

15 mai – 26 Palotin – Se Prétentaine, rosière

Satire, ton rire
Est trop triste. Et te résiste
Ta prêtresse éprise.

20 mai – 3 Merdre – S. Siège, sous-pape.

Page au sou gagé
Posa piège à pieuse épouse.
Ô poisseuse gouape !

23 mai – 6 Merdre – S. Cucufat, mécène

Face à cette meute
Une femme s’est tenue,
Muette statue.

27 mai – 10 Merdre – S. Barbapoux, amant

Passant sur un pont,
À son sax sonnant un max,
But, tomba, mourut.

30 mai – 13 Merdre – Se Lunette, solitaire.

Sous les ormes morts,
Au milieu des mers stériles,
Solaires, s’aimèrent.

1er juin – 15 Merdre – SS. Serpents d’airain.

Nia, tapi, perte,
Et resta. Dia ! Aidât serte ?
– Être pipa tain.

( palindrome )

2 juin – 16 Merdre – Nativ de S. Donatien A. François.

Naître et devenir
Dans ces fonds vociférants.
S’étonnant, s’offrir.

3 juin – 17 merdre – S. Woland, professeur.

Danse dans la rue
L’épouse à l’anneau perdu,
Seule, un slow frondeur.

6 juin – 20 merdre – Se Colombine, expurgée.

L’œil spongieux, rumine
Le boxeur son insuccès.
En bière il se noie.

13 juin – 27 merdre – SS. Courts et Longs, gendarmes.

sourd à la cadence
de la ronde autour du monde
regarder l’aurore

17 juin – 3 Gidouille – Se Dondon, amazone.

Aèdes semés
En nos mondes de damnés,
Emmenez nos danses.

18 juin – 4 Gidouille – Se Tripe, républicaine.

À l’aube alentie,
Une abeille sur l’épine.
Le silence est pur.

23 juin – 9 Gidouille – Se Outre, psychiatre.

Chouette soyeuse,
Cet haruspice récite,
Toi, tu prophétises.

25 juin – 11 Gidouille – Sacre de Talou VII, empr. du Ponukélé.

Steak au poivre vert ?
Calmar à l’américaine ?
En deuil, répond : rien.

29 juin – 15 Gidouille – Se Giborgne, vénérable.

L’air gorge sa voile.
Il vire, il gagne le large.
Vivra sans barrière.

30 juin – 16 Gidouille – S. Inventaire, poète.

Se vêtir en prêtre,
Pavoiser et s’aviner,
Inviter Satan.

7 juillet – 23 Gidouille – S. Ombilic, gymnosophiste.

Noble, gominé,
Peigne tes mèches stylées,
Bel éphèbe sot.

9 juillet – 25 Gidouille – S. Bouffre, pontife.

Un sourire bref
Où pointe une obtuse peur.
Fuit. Tout est fini.