Bienvenues

Pour accueillir les nouveaux abonnés à mon compte twitter j’ai coutume de leur adresser un petit poème. Je cherche pour cela un mot traduisant au mieux ce que la découverte de leur compte et de leur blog m’inspire, et construis mon poème autour de ce mot. Lorsque plusieurs personnes sont accueillies ensemble, ceci équivaut à une forme réduite de logo-rallye. A partir de 2016, je signale les mots de base en italique.

Les personnes accueillies sont citées en retirant l’arobase @ précédant leur identifiant.

Retrouvez les années précédentes en ouvrant le lien : Année 2015, Année 2016, Année 2017

Année 2018

2 janvier 10dixdeder

( insoumis )

Des monts inaltérés coule un fleuve insoumis
Son eau tourbillonnante emporte les barrages
Nulle digue n’en dompte impérieuse la rage
S’éveille à sa rumeur l’horreur des endormis

3 janvier JPicavez alinemon_8

( passer, amour )

ils arrivent de loin passent regardent vont
un pli de leur manteau dérobe leur visage
en nos cœurs arrêtons leur griffe anthropophage
qui veut rafler l’amour tout ce que nous avons

10 janvier drisshajer LaNuitVenue RebelYelliex Lecritoire

( clôtures, solitude, suivre, volatile )

ma pince à la clôture a découpé la brèche
de Solitude enfui les jambes à mon cou
suivais le galop fou des hommes sans licou
volatile splendeur au son des chansons fraîches

19 janvier athomas_poet simonbeige

( diable, poussière )

Le diable hier à ma porte est venu sonner.
Je lui pris son manteau, lui prêtai des pantoufles.
La poussière collait à sa manche, à ses moufles.
Me maudit. Puis s’enfuit quand lavai son bonnet.

21 janvier LaetitiaWilfert Serge_ginsbard

( histoire, beauté )

L’histoire a déposé sur mon doux paysage
Des stigmates, gravés par le fer et le feu,
Des strates d’ossements, des vestiges suiffeux.
Ma beauté mûrit, rude et secrète, avec l’âge.

(Un bug de wordpress a fait disparaître les quatrains de bienvenue pour le mois suivant. Je les ai retrouvés mais n’ai pas rétabli la liste de mots correspondante)

4 février Proprose_mag Cactus_Menteur franckwole ysolda7 leon_ruwet jabary555

( ? )

des mots à la volée en ce désert vivant
par la main du poète éjaculés nuisibles
fissurent les murs où se protègent du vent
en silence à minuit les vertus invisibles

5 février adelwali

( ? )

c’est un regard croisé sur un terrain de sport
quand le muscle était dur l’épaule ruisselante
sous la chaleur atroce et la gorge sifflante
l’étoile que j’y vis était d’un autre nord

14 février L_ecrivain RegardFenetre REIGNAULT1 annegduclos

( ? )

las d’avoir contemplé l’énigme de la vie
écouté le duo de l’amour et des pleurs
il passe le relais sort du jeu sans honneurs
puis braconnier du vent marche efface dévie

16 février keita4844282 herve_gasser PoesieduMonde

( ? )

démarrer se garer tourner toute la nuit
seau bâton pour touiller balai pour le collage
l’équipe de copains joyeux malgré l’orage
part transmettre une flamme et dissoudre l’ennui

17 février KimLay_Sylvie

( ? )

L’amour au matin prit son cache-nez de laine
Comme il m’a paru beau tout vêtu de velours
Il a passé le porche est parti hors d’haleine
A ma fenêtre je l’attends jour après jour

26 février petit_nanne FrancoisIpala30 MoiEnMieuxYT lerman_alix

( ? )

c’est l’évasion d’un gonze au poing toujours fermé
sa femme au petit bout vient de donner naissance
ô fragile santé qu’un père vient calmer
instant libre où les cœurs battent en résonance

1er mars sstv24bd taskinyapismak clairenony ALFAIZ19777

( ? )

l’image d’un enfant qui sourit au nuage
puis à nouveau le bruit de l’escalier roulant
l’adulte indifférence au sourire dolent
mais l’esprit un instant au large fuit et nage

8 mars marilynebp

( ? )

     à la lampe frontale on cherche le passage 
     nos pas sur le rocher sonnent lugubrement 
     nul guide ne nous mène ou papyrus de sage 
     quand paraîtra le jour finira le tourment

10 mars b_peddy

( ? )

du blé quand le vent court de la branche du saule
de l’aile qui déferle un spectre de couleurs
de la femme aux cheveux entrelacés de fleurs
la beauté nous regarde et par instants nous frôle

12 mars ContesNains HumourInsolent IlelaboyeF EdsLesAntidotes

( nouvelle, humour, protégé, talent )

La nouvelle tomba comme un coup de bâton :
L’humour n’est plus permis ! J’avoue que je m’y perds.
Protégé de ton jeu l’on n’a plus les jetons,
Mais sans talent perçu ris ne sont point super.

16 mars jyleo_62 jeannemeltier dikoua_ngousmon La_Louv

( vers, changer, slam, réelle)

on écoutait des vers allongés sur la mousse
quand le vent a changé nous avons déferlé
en slam de force huit à vous mettre la frousse
réelle fut la faille où l’on s’est déhalés

16 mars MOKNINEABDELLA2 m_mystia Kmillephilibert

( savoir, lune, plafond )

il cherche le savoir à la lanterne sourde
il ne voit pas la lune à cause du plafond
pourtant elle répand son mystère profond
et penche sur les eaux sa chevelure lourde

18 mars yettou79 AnnadeBrancovan emmanuel_vaslin

( plume, tolérance, moissonneur )

la plume de l’oiselle à la tête tranchée
l’humaine tolérance écorchée au gibet
la main du moissonneur à la chair arrachée
mais du juste le feu que rien ne peut courber

19 mars nalieartist brinlilas

( couleur, fugue )

au pays sans couleur si tu es prisonnière
dans le petit matin descelle le barreau
glisse-toi sans un bruit hors du monde bourreau
la fugue seule mène au fleuve de lumière

22 mars pierre_yv

( volontaire )

toujours le militant se porte volontaire
anonyme artisan qui s’écorche la main
dans la roche la boue et la rugueuse terre
parmi les obstinés bâtisseurs d’un chemin

23 mars Mag_printemps

( festival )

j’aime les festivals j’aime les carnavals
les kiosques à musique et les fêtes foraines
et j’aime voir tourner sur les chantiers navals
les grues au lent roulis comme dansent les reines

24 mars n5sssss

( poète )

ce soir j’ai rencontré sous la pile du pont
le poète il marchait sur la berge putride
je lui dis viens manger il me reste un coupon
il rit vola m’enleva vers le ciel limpide

29 mars oleh_bohun arrechadisident LesDeshumains SabrinaGBernard

( débutant, rebelle, utopique, joie )

de ses doigts débutants l’homme façonne un arbre
dont la branche rebelle aux nuages se prend
et fait pleuvoir des fleurs sur la terre de marbre
utopique la joie en lui germe et l’éprend

29 mars dikoua_ngousmon

pour le millième ami qui sur twitter m’escorte
dans mon prochain message avec mon amitié
ce beau présent forgé sur « le millier » j’apporte
souhaitant qu’à chacun le bonheur soit entier

ouvrir la page du poème joint « Le millier »

4 avril tdlamouroux Thequeenm5

( roulade, chouchouté )

je suis cracheur de feu j’enchaîne les roulades
je suis le chien savant par la miss chouchouté
le clown applaudis moi pour toi je vais sauter
brillant de mille feux parmi les roucoulades

5 avril MouhibAsma MissSacripant

( rien, vide )

il n’a rien dans sa huche et son armoire est vide
le toit dessus sa tête a les couleurs du ciel
il songe sur la rive où l’étoile vivide
lui montre le chemin du monde tangentiel

10 avril PhelimsWorld AngeloKoblan

( chanter, écrire )‏

si nous savions chanter comme cet oiseau lyre
nous ferions envoler nos rêves vers le ciel
mais notre plume à nous dans l’encre pour écrire
puise de nos noirceurs un monde torrentiel

11 avril laurenlquigley

( architecte )

les bras articulés de la table à dessin
m’ont donné vie en perspective cavalière
d’un architecte mon errance est le dessein
oh s’écroule mon bagne au rongement du lierre

13 avril ZacEgs

( lyre )

il a pris dans ses doigts la lyre au bras aimant
sous sa caresse elle a dans un libre murmure
donné naissance au vent la farouche ramure
en dansant a mêlé sa flamme au firmament

17 avril AhmedMarrakch13 Libre_Exercice

( croire, laboratoire )

elle a cru que le poing qui se fermait sur elle
voulait la protéger sous son doigt ferme et chaud
mais du laboratoire une souris rebelle
découvrit la folie et fila du cachot

20 avril Sebasti55299287 WilliamWilloan

( entrer, écrire )

Petit grain de matière est dans le tube entré.
Des aimants l’ont jeté dans une folle course.
La collision. L’éclair. Un fin sillon doré
Écrit un rêve qui d’enfer deviendra source.

22 avril Abderah65575658 redouane_redou

( sentiments, doutes )

le sentiment vêtu d’argent rencontra près de la margelle
le doute nu tout moribond qui grelottait sur le goudron
ils s’est assis auprès de lui de vase tachant son plastron
de leur amour âpre naquit la musique et vibra son aile