Positiméride

Ce projet d’un an démarre le 1er mai 2020. Il reprend l’idée des cycles annuels déjà expérimentée avec le lipoméride, le zodianku, le Sankulipo et le Pataméride.  Il se base sur le calendrier positiviste d’Auguste Comte, consultable sur cette page. Chaque jour, sur ce site et sur twitter, paraît un texte suivant la contrainte de la « primitive » : Il s’agit d’écrire autant de syllabes que le nom honoré comporte de lettres, chaque syllabe devant contenir la lettre correspondante.
Ainsi, sur « Oulipo » (qui n’est pas dans la liste) on aurait pu écrire
MMMMMOh qu‘en l‘écrit peinons !
Si un nom est jugé trop court, on peut envisager de le répéter pour former un texte plus long. Ainsi, toujours sur « Oulipo » :
MMMMMPour un plaisir profond,
MMMMMOh qu’en l’écrit peinons !
MMMMML’on hurlerait parfois.
On peut consulter le calendrier positiviste au lien que voici. Notez que cette année 2020 étant bissextile, les jours où deux noms figurent nous utiliserons jusqu’en décembre celui inscrit en italiques.

On trouvera ici les haïkus quotidiens mois par mois : César

Voici les livraisons du mois en cours :

20 mai – 1er Saint-Paul – Jacques

je n’ai croqué qu’un gressin
joyau craquant du repas

( Annie Hupé )

21 mai – 2 Saint-Paul – Cyprien

croyez pas, rousse irénique
car s’y prendre active nos
clins d’yeux, parole indécente

( Annie Hupé )

22 mai – 3 Saint-Paul – Athanase

La torche au bras nous passons fiers
Par tous hameaux narrant ces temps
Quand tranchant l’annel à nos pieds
Partions hors la nuit asservie

23 mai – 4 Saint-Paul – Jérôme

Jeux et ris sont plombés
Juge rudoie mouflets
Joie est rare ô malheur
Jambe raide homme meurt

 

Contributions :

Si vous souhaitez vous charger du Positiméride un certain jour, je serai très heureux de vous confier la plume. Prévenez-moi dès que vous le pouvez afin que je vous réserve le jour choisi. Je suis joignable sur twitter @noel_talipo ou à travers la page contact sur ce site. Vous pourrez m’envoyer votre texte jusqu’à la veille de sa parution.

Prochaines contributions :

25 mai – 6 Saint-Paul : Noël Bernard-Talipo

 

Variantes :

Tous les amis, Oulipotes ou Twittérateurs, qui le souhaitent sont invités à me proposer, en plus du texte du jour, leurs variantes, accueillies avec joie.

Dernières variantes reçues :

2 mai – 11 César – Ptolémée Lagus

Bernard Maréchal :

Partout on la remmène,
Hélas, la galeuse !

3 mai – 12 César – Philopoemen

Bernard Maréchal :

Pécheurs voilés,
on part,
pour demeurer sains.

4 mai – 13 César – Polybe

Bernard Maréchal :

Pangolins hybrides ?
Pas bon le symbole !

et

Pâlots, les boys ? Bordel !
Patrouillez-y ! Buvez !
Pour trois zlotys, baisez !
Pas vous, les psys benêts !
Papouilliez yeux baissés ?
Pantouflards, beys baveux,
Patrons, lobbys, banquiers
Picoleurs s’y berçaient ?
Profond, le Styx, bon dieu !
Hop ! On les y balaie.

5 mai – 14 César – Alexandre

Bernard Maréchal :

À Claude, beaux agendas fervents :
dans l’âge doux, sans prendre trop cher,
dans le relax, attends donc rêveur.
Alors mes vœux t’auront déridé !

(pour l’anniversaire d’un Claude)

6 mai – 15 César – Junius Brutus

Bernard Maréchal :

Je veux un discours sobre sur un ton puissant.

9 mai – 18 César – Annibal

Bernard Maréchal :

Sans ennemis, bétail lent.

Noël Bernard-Talipo :

Chassant l’ennui brisai l’or.
Lançant mon cri bandai l’art.

10 mai – 19 César – Paul-Emile

Bernard Maréchal :

Partageux ? Les premiers bâillonnés !

Noël Bernard-Talipo :

Par amour il est mort, silencieux,
Passant sur lui ce maudit linceul,
Prêt à couler, en mer dilué.

11 mai – 20 César – Les Gracques

Noël Bernard-Talipo :

Lente songerie à ce quai
Où je sens le vent s’engouffrer à chaque assaut d’embruns
Long et sourd glas rongeant ce que j’eus d’espoirs

13 mai – 22 César – Mécène

Bernard Maréchal :

Magie ! Car ce printemps,
Mai décoiffe nos chefs :
Mèches courtes, longues,
Mille cheveux gonflent.
Mille coiffeurs chantent,
Mais les chauves bronzent !

15 mai – 24 César – Nerva

Bernard Maréchal :

Nous, les revenants,
Bons êtres vivants,
On peut rêver aux
Nappes pour vin blanc
Sans crever vegan :
Viande, grives, champ’.
Vingt degrés, voilà
Un deal ravissant.
Dans ce rêve-là,
Bon retour : vingt ans !

18 mai – 27 César – Aétius

Bernard Maréchal :

Cache ton virus puis
Arrête-toi ! Tousse !

Noël Bernard-Talipo :

À l’enfant qui musait
L’ancêtre dit puissant
Aime et tel l’oiseau vis

19 mai – 28 César – Trajan

Bernard Maréchal :

positiméride-bernard-marechal-19-05-20

et

Stupre ? Ganja ? Crack ? Schnouf ?
Tendres trajets planants…

Noël Bernard-Talipo :

Torpeur cajole Apnée.
Tout branlait, je stagnais.
Toujours à Jamais nuit.

20 mai – 1er Saint-Paul – Jacques

Bernard Maréchal :

Je sais ce que veut Vénus :
Je vais croquer tous ses seins !
Jamais coquin ou pervers,
Je fais ce que veut Éros…

Noël Bernard-Talipo :

J’avais conquis un désert
J’avançais quand d’un vent frais
J’eus la clé qui ouvre azurs

21 mai – 2 Saint-Paul – Cyprien

Bernard Maréchal :

Cent yens pour trois livres, non !

Annie Hupé :

RER A

Cergy-Paris… Blaise n’y
croyait pas ! Forte idée neuve
choyée puis proscrite – Bien !
Cours-y, pitre, loin de nous
cours-y, parolier d’enfance.
Crayon, papier, lignes… Lien.

Noël Bernard-Talipo :

Choit cyprès racine nue
Comme y pleure siffle et geint
Ce typhon surgi des nuits

22 mai – 3 Saint-Paul – Athanase

Bernard Maréchal :

Dans tout humain vient la stupeur
Quand tout choit dans un grand sommeil.
Rattachons la nuit au soleil !

23 mai – 4 Saint-Paul – Jérôme

Bernard Maréchal :

Jeu des rois, tous menteurs,
Jeunes très prometteurs :
Jureront, promis, leur
Job sera programmé.
« Je peindrai vos mirages,
juste pour vous mater ;
Je serai vos Marcheurs,
Je serai vos Messies ! »