La ronde, janvier 2019

Mis en avant

 

L’abeille a mal

image1-helene-verdier_ronde-janv2019

Au soc de la coque de fer
D’arcs et de ciels flotte le monde
Était un son sortant de l’onde
Mer d’indigos et mâchefer

L’abeille a mal – bourdon de mer !
Forgeant des ronds, menant des rondes
Au soc de la coque de fer
D’arcs et de ciels flotte le monde

L’abeille rêve un univers
Soleils mouillés, galante sage,
l’abeille rit, danse sauvage !
Mais s’ébranlait le monstre amer
Au soc de la coque de fer

Hélène Verdier
image2-helene-verdier_ronde-janv2019

La ronde est un échange périodique bimestriel de blog à blog sous forme de boucle. Le premier écrit chez le deuxième, qui écrit chez le troisième, et ainsi de suite. Pour chaque échange, un thème, un simple mot : aujourd’hui « musique ».

Je suis très heureux d’accueillir le magnifique rondel d’Hélène Verdier qui le commente ainsi : « Pour cette ronde en musique, un rondel polysémique pour un petit et grand navire — L’abeille est aussi un petit remorqueur, et le bourdon un instrument de musique ; il se conjugue avec avoir tout comme le spleen.
On se souvient des Correspondances, du balcon (un rondeau), de l’invitation au voyage de Baudelaire et du rondeau des Sauvages dans les Indes Galantes de Jean-Philippe Rameau. »

Pour ma part j’ai la chance d’être accueilli chez Jacques qui publie « Le jeune prince et la jeune princesse ».

Voici comment, ce mois-ci, va la ronde :

etc.

 

Poèmes accueillis : Précédent Suivant