Ca va, la baraka !

Ca va, la baraka !
Es fier. Ex ciel
Ne cale âme. Ose
Du repu menu lu.

Avé Che né camé,
Pou fou, cou mou.
– Ami uni, défi : ri.
Homo, go, no zéro !

– Vrai, ai mai gai.
Râle de rage ne
Pâlira là ka, na !

Exégèse :

Le sort te favorise, aucune loi pour toi.
Côtoyant les nantis tu connais l’abondance.
Résistant de salon tu croupis sous ton toit.
Ton humour masque la haine de différence.
Pour moi n’ouvrant mon cœur qu’au bonheur sans fatwa
Je ne crains l’invective et ma vie est ma chance.


La liste Oulipo s’est animée ces jours-ci autour d’une proposition par Robert Rapilly de onzains à rimes internes, dont la répartition des syllabes dans les vers est la suivante :
2 2 2 6
2 4 2 4
2 4 3 3
2 4 4 2
3 3 2 4
3 3 3 3
3 3 4 2
4 2 2 4
4 2 3 3
4 2 4 2
6 2 2 2
Chaque groupe de syllabes s’achevant par une même rime dont seule change la consonne d’appui. Le présent poème est une tentative de disposition semblable dans laquelle la répartition s’applique non plus aux syllabes mais aux lettres.
Sans sa ponctuation ce poème est isocèle :


 ça va la baraka
 es fier ex ciel
 ne cale âme ose
 du repu menu lu
 avé che né camé
 pou fou cou mou
 ami uni défi ri
 homo go no zéro
 vrai ai mai gai
 râle de rage ne
 pâlira là ka na
 

Posté sur la liste Oulipo le 6 juin 2016.

Oripeaux : Précédent Suivant