la maman que je voudrais

quand je suis sur tes genoux
que tu me parles tout doux
tes calins guérissent tout
maman comme je voudrais
que tu aies quatre genoux

quand tu me tiens par la main
promenant sur les chemins
je suis grand je ne crains rien
maman comme je voudrais
que tu aies trois mains

quand sourit ta belle bouche
qui chante et coule la douche
je me change en oiseau-mouche
maman comme je voudrais
que tu aies deux bouches

quand je suis près de ton coeur
je l’entends battre en douceur
comme un tambour de bonheur
maman comme je voudrais
que tu aies cent coeurs

 

Fête de linotte : Précédent   Suivant