sur la rose et le réséda

l’adorant et l’athéiste
l’un grimpe l’un guette en bas
pas de clivage ostraciste
au cœur de ce commun combat

rebelles au grabat triste
l’un croit au ciel l’autre pas
la sentinelle les piste
elle tue l’un l’autre elle abat

sang où même éclat persiste
baigne terre qu’il aima
raisin mûris chante artiste
sur la rose et le réséda

 

Voir un remix isocèle de ce poème par Strofka.qui a aussi réalisé un triptyque à partir du poème d’Aragon.


Comment faire entrer le long poème « La rose et le réséda » dans un format si réduit ? Pourtant on trouve dans les Clotildes la dualité du premier vers répondant à la dualité de croyances, et ces rimes croisées avec alternance, certes féminines/masculines et non vocaliques/consonantiques, qui permettent de mettre en place la double rime unique caractéristique du poème d’Aragon. Voici l’essai que j’en ai fait. La répétition obsessionnelle et beaucoup de belles images de l’original d’Aragon en pâtissent. J’espère malgré cela avoir pu capter un maximum de sa poésie.
Posté sur la liste Oulipo le 7 mai 2013.

Oripeaux : Précédent Suivant

2 réflexions au sujet de « sur la rose et le réséda »

Les commentaires sont fermés.