André Gorz

Son âge était six fois quatorze
Elle était malade il l’aimait
Le livre ensemble ont refermé
Ainsi disparut André Gorz


Ce quatrain fait allusion à la mort émouvante du philosophe et écrivain André Gorz. Je l’ai  envoyé dans le cadre d’une recherche de rimes en « quatorze » proposée par Annie Hupé. Rimes consonantiques, comme dans le poème initial d’Annie.
Posté sur la liste Oulipo le 5 décembre 2012.

Le prix de la vie : Précédent Suivant