Branle gai

Organisme oint d’écoute, on te salue !
Tu créas âme d’innommés, ô tuant code.
Ode, ulcérant Anu: j’avoue sévir menu,
Ane de moulin, coeur peiné, ô fada pur.

Suant aède aime opus noir encarter.
Ne fuir une chape ? admis au nom du fou.
Boxe au mur mur une niac, chie au dieu.
Fécond létal, unique combat, rune nu.

Un cerne ocre dû à gemme au cou mutin.
Rit neuf éburné, choral remédie, bal,
Matin et nid qu’émie prou main douce.

Ecran orienté, tain qui dira une âme :
Emacié va, musoir, l’indenture en pal.
Larme ne crève où nain guide, ô givré.

Exemple de quatorzine littérale monobouturée: Sur une liste de 14 lettres on pratique les sutstitutions usuelles des quenines. On intercale ensuite exactement une lettre entre chacune des lettres de cette quatorzine.
J’ai remarqué que Raymond Queneau comporte précisément 14 lettres: reculant devant la difficulté du « y » et du « q » j’ai pris comme semence les lettres « RAIMONDCUENEAU ».
Vient alors:
RAIMONDCUENEAU
URAAEINMEOUNCD
DUCRNAUAOEEIMN
NDMUICERENOAAU
UNADAMOUNIECRE
EURNCAEDIANMUO
OEUUMRNNACIADE
EODEAUIUCMARNN
NENORDAEMACUUI
INUEUNCOARMDEA
AIENDUMERUANOC
CAOINEANUDRUEM
MCEAUORIDNUENA
D’où, en notant en minuscules les lettres ajoutées dans les intervalles:
oRgAnIsMe OiNt D’éCoUtE oN tE sAlUe
tU cRéAs AmE d’InNoMmEs O tUaNt CoDe
oDe UlCéRaNt AnU j’AvOuE sEvIr MeNu
aNe De MoUlIn CoEuR pEiNé O fAdA pUr
sUaNt AèDe AiMe OpUs NoIr EnCaRtEr
nE fUiR uNe ChApE ? aDmIs Au NoM dU fOu
bOxE aU mUr MuR uNe NiAc, ChIe Au DiEu
fEcOnD lEtAl, UnIqUe CoMbAt, RuNe Nu
uN cErNe OcRe Dû A gEmMe Au CoU mUtIn
rIt NeUf EbUrNé ChOrAl ReMèDiE bAl
mAtIn Et NiD qU’eMiE pRoU mAiN dOuCe
éCrAn OrIeNtE tAiN qUi DiRa UnE âMe
éMaCiE vA mUsOiR l’InDeNtUrE eN pAl
lArMe Ne CrEvE oU nAiN gUiDe O gIvRe
Note: musoir = terme militaire : partie la plus avancée d’une ligne de front.
(Posté sur la liste Oulipo le 14 mai 2012).

Oripeaux : Précédent Suivant