claudication

jean le bossu pauvre amoureux
mailait pour chaque anniversaire
de sa belle un couplet de vers
trempant sa plume à la mer bleue

le courriel était-il lu
sans doute pas quelle importance
écrivant il sentait l’encens
de délices antan connues

seul lui restait des longs baisers
à sa lèvre un gouffre d’ivresse
qui par la démence d’arès
se figea dans l’âme arasée

de ces yeux les brandons si chers
qu’avait au cœur l’homme rebelle
avaient oublié les rondels
fiévreux du claudicant trouvère


Voici vraiment un poème claudicant : ramassis de rimes pauvres ne respectant ni le genre ni le pluriel.
Posté sur la liste Oulipo le 21 novembre 2018.

Oripeaux : Précédent Suivant