Connexion

Se souvenir de moi

       
Top Panel
mardi, 26 septembre 2017

Testez-vous : Le permis de dormir

Permis de mieux dormir

 

Souffrez-vous d'apnées du sommeil ?

Est-ce grave ?

Vous soigner ?

Téléchargez gratuitement notre brochure "Permis de dormir".

Il faut que tu respires

Simulateur d'apnées du sommeil réalisé par le Dr. E. Prudhomme pour se rendre compte du nombre de fois où nous faisons des arrêts respiratoires au cours du sommeil quand on souffre d'apnées du sommeil.

 

A+ R A-

Quels traitements ?

Le syndrome d’apnées du sommeil (SA) est une maladie chronique, c’est-à-dire qui nécessite un traitement au long cours, à vie.

Un traitement de référence

Le traitement de choix du SAS est le port d’un masque qui souffle de l’air quand vous inspirez au cours de votre sommeil. Ce traitement s’appelle la Pression Positive Continue1. Il ne s’agit pas d’un traitement par oxygène, mais d’une pression d’air qui permet de maintenir ouvertes vos voies aériennes supérieures pendant votre sommeil et ainsi empêcher la survenue d’apnées. Ce traitement est le plus efficace et est recommandé en cas de SAS sévère2. La PPC réduit l’ensemble des symptômes du SAS, réduit les risques de somnolence, d’accident de la route, d’accidents cardio-vasculaires2. La PPC augmente l’espérance de vie à un niveau comparable aux personnes qui ne souffre pas de SAS3.

PPC

D’autres alternatives ?

En cas de SAS léger à modéré, la PPC est aussi recommandée en première intention surtout en présence de risques cardio-vasculaires3. En absence de tels risques, un appareil dentaire nocturne peut être proposé. Il s’agit d’une orthèse d’avancement mandibulaire (OAM) qui maintient l’ouverture des voies aériennes supérieures et empêche les apnées de survenir3. Une perte de poids, un traitement positionnel et une amélioration de l’hygiène de sommeil accompagne, souvent nécessairement, le traitement par PPC ou par OAM ; mais à eux seuls sont très souvent insuffisants pour éliminer correctement des apnées. Des opérations chirurgicales sont proposées dans de rares cas, elles ne sont que faiblement recommandées par les autorités de santé3.

Références scientifiques :
1. Sullivan et al. Reversal of obstructive sleep apnea by continuous positive airway pressure applied through the nose. Lancet 1981; 1:862-865.
2. Société de Pneumologie de Langue Française, Société Française d’Anesthésie Réanimation, Société Française de Cardiologie, Société Française de Médecine du Travail, Société Française d’OR, Société de Physiologie, Société Française de Recherche et de Médecine du Sommeil. Recommandations pour la Pratique Clinique - Syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil de l’adulte. Revue des Maladies Respiratoires (2010) 27, 806—833.
3. Martínez-García MA, Soler-Cataluña JJ, Ejarque-Martínez L, Soriano Y, Román-Sánchez P, Illa FB, Canal JM, Durán-Cantolla J. Continuous positive airway pressure treatment reduces mortality in patients with ischemic stroke and obstructive sleep apnea: a 5-year follow-up study. Am J Respir Crit Care Med. 2009 Jul 1;180(1):36-41.

Vidéos témoignages Apnées du sommeil

show

 

Regardez des témoignages de personnes qui ont des apnées du sommeil.